L’intelligence artificielle plus forte que les humains ?

Le développement extrêmement rapide des technologies et, plus particulièrement, les avancées majeures en matière d’intelligence artificielle amènent le public à se demander si les robots ne sont pas en passe de supplanter l’homme.

Les voitures autonomes, les projets de robots et autres humanoïdes destinés à remplacer les humains sur certains postes de travail ne sont plus du domaine de la science-fiction et se font plus concrets de jour en jour. Quelques acteurs de l’univers de la technologie soutiennent même aujourd’hui que les progrès réalisés autour de l’intelligence artificielle constituent d’ores et déjà le début de la fin de l’humanité.

L’intelligence artificielle, des mutations réelles sur l’emploi

Les progrès de l’intelligence artificielle créent certainement des impacts non négligeables au niveau de l’emploi. On ne peut plus nier la possibilité que certains robots puissent peu à peu remplacer les humains. Voici des exemples concrets sur quelques secteurs :

  • Secteur du transport et logistique

La guéguerre entre chauffeurs de taxi et VTC risque de finir par un match nul au final, car la voiture autonome, elle, n’est pas du tout distraite sur son environnement, ne nécessite aucune forme de convivialité et se concentre uniquement à son trajet. Cette robotisation peut toucher tout métier de transport consistant à transporter quelqu’un ou quelque chose d’un point A à un point B.

  • Secteur de l’édition

Narrative Science, spécialisé dans le data storytelling, forme des robots à écrire des articles de presse en toute autonomie. Cela peut paraître absurde et pourtant les prestigieux magazines Forbes et The New York Times font partie de leurs fidèles clients. Ce succès repose sur le fait que les machines en question sont capables de narrer des événements à l’instant T. Les responsables n’ont alors plus qu’à effectuer de minimes corrections avant la publication.

  • Secteur administratif

Les robots professionnels et logiciels envahissent de plus en plus le marché. Ces derniers sont, par exemple, capables de réaliser des comptes rendus, des bilans trimestriels, de gérer des rendez-vous, des clients, des fournisseurs, etc. Ils ne remplacent pas entièrement mais allègent les secrétaires et assistants de direction dans leur fonction.

  • Secteur juridique

Les avocats risquent également de réduire leurs honoraires, car une grande partie du travail peut être confiée à des robots : recherches documentaires approfondies, analyses, évaluations des risques, etc.

  • Secteur médical

Il est inutile de rappeler que les robots ont toujours accompagné les médecins et les chercheurs. Les robots sont capables de rechercher les interactions potentielles de médicaments. Ils peuvent servir à améliorer la rapidité et la précision des diagnostics médicaux et aident à la prise de décision sur une urgence médicale.

  • Secteur de la distribution

Les robots sont de plus en plus présents dans le secteur de la distribution. Ils analysent les bases de données afin de gérer la relation client, l’inventaire, les commandes, l’élaboration des opérations spéciales selon les besoins de chaque profil client. Chez Carrefour, le robot Pepper  se charge, par exemple, de renseigner les clients sur certaines offres, de réaliser des études de satisfaction entre les rayons ou encore de divertir les enfants pendant que les parents font leurs courses.

  • Secteur public

Dans le secteur public, les robots peuvent fournir aux acteurs des réponses précises pour chaque demande parmi l’immense masse de données en leur possession. Ils peuvent également les aider à étudier l’opportunité de poursuivre une requête ou non pour chaque dossier traité.

  • Secteur de l’art et de la création

Ce milieu où les talents peinent à se démarquer et où les formes de reconnaissance se font déjà rares risque d’être davantage perturbé. En effet, il existe, par exemple, des robots capables de composer des mélodies, de cuisiner comme un chef étoilé ou encore de réaliser des dessins artistiques.

  • Secteur bancaire

La majorité des opérations de bourse sont déjà effectuées par des robots. Au Japon, ce sont des milliers de robots intelligents qui sont également déjà utilisés chez Softbank et la banque Mizuho pour l’accueil, la présentation des offres, mais aussi pour rendre les attentes plus confortables en engageant la discussion avec les clients.

 

Ces technologies existent réellement, mais peu de personnes en parlent, car cela peut créer inutilement de la paranoïa. Si on est un peu lucide, l’intelligence artificielle peut permettre aux entreprises de réaliser de belles économies et de réduire leurs charges, car aucune machine n’irait réclamer des congés maladies, des pauses déjeuners, des grèves et autres revendications salariales. Cependant, si nous n’anticipons pas dès maintenant un équilibre entre l’intelligence artificielle et humaine, nous creuserons davantage le chômage qui nous pèse aujourd’hui. De profondes mutations devront alors apparaître pour recentrer l’activité humaine vers la robotique, car il faudra toujours les compétences des humains pour contrôler et gérer les robots.
Face à la révolution numérique et les nombreuses innovations technologiques, comment voyez-vous l’avenir ? Est-ce plutôt bénéfique ou destructeur ? Comment y faire face sereinement ?

Bonne lecture !

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *