Les différentes étapes pour revendre sa boîte

Les différentes étapes pour revendre sa boîte

Céder votre entreprise peut s’avérer tout aussi difficile que de la créer, car au-delà de la valeur économique, la valeur sentimentale rentre aussi en compte.

Plusieurs raisons peuvent expliquer le désir d’un entrepreneur de revendre sa boîte. Il peut aussi bien s’agir de vendre pour profiter d’une belle retraite, d’entamer une reconversion dans un autre secteur ou en investissant dans un nouveau projet.

Avant de vous décider définitivement, réfléchissez bien à vos motivations pour vous libérer de l’appréhension du lendemain. Dans tous les cas, il sera important de bien prendre votre temps pour réaliser la meilleure plus-value possible et préparer au mieux votre transition professionnelle. Une bonne préparation vous permettra de sceller la vente dans les meilleures conditions, notamment pour vos salariés et collaborateurs.

 

Valoriser votre entreprise pour en obtenir le meilleur prix

Une entreprise rentable peut être proposée aux repreneurs à un tarif plus élevé qu’une entreprise qui peine à atteindre son seuil de rentabilité. Il est donc conseillé de choisir le bon moment pour vendre. De plus, présenter de belles perspectives de développement sur votre marché vous permettra de rassurer les potentiels acheteurs et de justifier le prix que vous demandez. Dans cette optique, ne relâchez pas vos efforts et continuez à investir ce que vous pouvez pour améliorer votre entreprise plutôt que de prendre le risque de voir vos résultats baisser.

Limiter les risques pour séduire les investisseurs potentiels

Pour attirer les acheteurs, votre entreprise doit comporter un minimum de risques. Au-delà de votre modèle économique et d’un Business Plan parfaitement rédigé, l’expertise de l’entreprise ne doit pas reposer uniquement sur votre personne. Démontrez ainsi aux investisseurs que la continuité des résultats sera assurée même après votre départ à travers une organisation cohérente et efficace, mais aussi des contrats solides avec vos clients, vos fournisseurs et autres partenaires.

La démarche de vente

Dans la mesure où la vente d’une entreprise va faire l’étalage de données confidentielles, il est toujours indispensable de s’assurer d’avoir affaire à des repreneurs sérieux qui ne sont là ni par curiosité ni pour espionner. Mis à part le prix de vente, la phase de négociation concerne également les conditions de transmission telles que l’accompagnement éventuel du repreneur durant une certaine période, l’avenir de vos salariés, la coopération avec vos partenaires, les conditions de paiement, la réalisation d’audits indépendants, etc.

Les démarches administratives après la cession

Dès lors que vous aurez obtenu un protocole d’accord de la part d’un repreneur potentiel, certaines démarches administratives doivent être engagées par votre acquéreur. A savoir l’enregistrement du contrat de cession par les services fiscaux et la publication au journal d’annonces légales. Il faudra également vous rendre auprès du Centre de Formalités des Entreprises avec l’acquéreur qui se chargera ensuite de modifier les informations auprès des services concernés (URSSAF, INSEE, etc.).

Une déclaration de cession d’activité, une déclaration TVA et une déclaration spéciale sur les bénéfices doivent être également faites au niveau de votre centre fiscal. Pour terminer, sachez que vous pouvez vous faire aider par des cabinets spécialisés dans la cession d’entreprises. Ces experts vous accompagneront et vous conseilleront durant les diverses procédures de vente tout en vous aidant à trouver des repreneurs.

Bonne lecture !

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *